• Bilan lecture #3 | Septembre & Octobre

    Hey ! Ça y est je vous retrouve avec un 'vrai' article aujourd'hui ! J'ai commencé cet article il y a un moment, fin septembre mais après j'ai décidé de fermer mon blog et j'ai un peu laissé cet article de côté, je l'ai donc repris et j'ai également rajouté mes - maigres - lectures d'octobre. J'étais contente de ce que j'avais réussi à lire en septembre mais ce mois-ci, ça a été un peu plus compliqué... avec la fatigue je lisais tous les jours mais peu.

     

    LU

    G I R L   O N L I N E   3

    de Zoe Sugg (traduit de l'anglais)

    S e p t e m b r e

    1 4  /  2 0

    C'est vraiment une lecture simple, dont je n'attendais pas grande chose si ce n'est de continuer à suivre les aventures de Penny. Je n'ai pas autant accroché qu'aux autres tomes. J'ai trouvé que c'était assez long, qu'il ne se passait pas grand chose, qu'on restait en surface. Je pense que ça va pour ce qu'on lui demande - du moins ce que je lui demande - mais il ne faut pas lui en demander plus. Je ne suis pas sûre que ce soit une série à continuer, je pense même que ce troisième tome n'était pas nécessaire et tire peut-être un peu vers le bas , si pour les deux derniers tomes j'attendais une suite là ce n'est pas le cas, j'ai l'impression qu'on tire juste sur le filon. Ceci dit, c'est peut-être moi simplement qui commence à me désintéresser de cette histoire.

      

    L A   P E T I T E   F I L L E   D E
    M O N S I E U R   L I N H

    de Philippe Claudel

    S e p t e m b r e

    1 8  /  2 0

    J'ai beaucoup aimé ce livre, je trouve que c'est vraiment une belle histoire, touchante, poétique et je me suis attachée au personnage de monsieur Linh. Je ne m'attendais absolument pas à cette fin. Il se lit plutôt rapidement (il fait un peu plus de 100 pages si je ne me trompe pas) même si j'ai trouvé un chapitre un peu long. Les sujets abordés sont vraiment intéressants, ça permet d'avoir un point de vue différent sur l'exil, le déracinement, les conséquences de la guerre, la difficulté d'arriver dans un pays dont on ne connaît pas la langue, la solitude que l'on peut ressentir mais aussi la beauté d'une amitié. C'est vraiment un livre que je vous conseille, si vous avez l'occasion de le lire allez-y, il vaut le détour.

    .

     

    J E   M ' A P P E L L E   B É R É N I C E

     de Stéphanie Leclerc

    S e p t e m b r e

    1 6  /  2 0

    J'ai trouvé l'écriture simple mais belle et poétique, ces phrases toutes simples qui parfois en disent beaucoup. L'histoire est intéressante, ce n'est pas ce à quoi on pense au tout début du livre mais c'est une fin vers laquelle on glisse petit à petit. On découvre une adolescente qui se libère d'un poids, lui permettant ainsi de s'émanciper : d'explorer, de tenter, de découvrir de nouvelles choses, de nouvelles personnes, de se chercher, de se découvrir elle-même. On la voit grandir au fil de l'histoire. Un roman court mais beau sur les thèmes de l'adolescence, de l'amour et de l'amitié. J'ai beaucoup aimé ce livre mais je pense que si je l'avais lu ne serait-ce que 2 ou 3 ans plus tôt j'aurais adoré.

    >>> Le monde appartient à ceux qui ont toujours quelque chose à dire.
    Tout au bord du monde, les autres, les silencieux, les timides, les graves, les invisibles ne s'adressent même pas la parole entre eux. Indistincts, comme en attente, comme en flottement, sans forme, sans poids, sans mots pour le dire. Et dont je suis.

     

    L A   P L A C E

    d'Annie Ernaux 

    S e p t e m b r e

    1 6  /  2 0

    J'ai décidé de lire ce livre parce que j'en ai entendu parler à plusieurs reprises l'année dernière quand on a travaillé sur la socialisation en SES. Un style d'écriture simple voire froid - une écriture plate comme le dit l'auteure - qui, pour moi, convient totalement permettant un "recul" et évitant par la même de tomber dans le pathétique. Dépourvu d'émotions, un simple report de faits. J'ai vu que ce livre avait suscité l'indignation et la colère de certains. Je ne viens pas là juger la manière dont Annie Ernaux traite les classes populaires dans son ouvrage, ce à quoi je n'ai pas spécialement porté attention, mais simplement relever l'intérêt que peut présenter ce livre pour se rendre compte du fossé "social" qui se creuse entre un père et sa fille. Je n'ai pas de sentiment particulier sur ce livre, je l'ai simplement trouvé intéressant, il permet de se rendre réellement compte des différences entre classes sociales.

    >>> Un jour : « Les livres, la musique, c'est bon pour toi. Moi je n'en ai pas besoin pour vivre. »

     

    U N E   M A I S O N   D E   P O U P É E

    de Henrik Ibsen (traduit du norvégien)

    O c t o b r e

    1 7  /  2 0

    J'avais hésité à lire la préface, de 30 pages, avant la pièce, finalement je me suis lancée dans sa lecture mais je pense que je n'aurai pas dû, il s'agit en grande partie d'une analyse de l'œuvre qu'il aurait donc été mieux (pour moi en tout cas), de lire à la fin. Ce qui m'aurait aussi éviter de connaître l'histoire avant même de l'avoir lue. J'ai trouvé la pièce intéressante, elle permet dans un premier temps de poser le contexte puis de voir une réflexion se construire petit à petit. Il y a des choses qui paraissent plus ou moins évidentes à l'heure actuelle (enfin j'espère) mais qui ne l'étaient absolument pas à l'époque de l'écriture de la pièce. Intéressant donc de découvrir l'émancipation progressive d'une femme à cette époque. Quant à l'écriture, elle est fluide, je n'ai eu aucune difficulté de lecture.

    >>> Je ne serais pas un homme si cette incapacité bien féminine ne te rendait pas doublement attirante à mes yeux. (HELMER)

    >>> Elle est pour ainsi dire autant sa femme que son enfant. Voilà ce que tu dois être pour moi à partir d'aujourd'hui, pauvre petit être désemparé et dépassé par les événements. (HELMER)

    >>> Je veux dire que j'ai quitté les mains de papa pour passer dans les tiennes. (NORA)

    >>> Ici, chez toi, j'ai été femme-poupée, comme j'étais la petite poupée de papa, quand j'habitais chez lui. (NORA)

    >>> Tu es avant tout épouse et mère (HELMER)
    Je ne crois plus à cela. Je crois que je suis avant tout un être humain, au même titre que toi... ou que je dois en tout cas essayer de le devenir. (NORA)

     

    D E S   S O U R I S   E T
    D E S   H O M M E S

    de John Steinbeck (traduit de l'anglais)

    O c t o b r e

    1 5  /  2 0

    J'ai lu ce livre parce que j'en avais entendu parler en bien, comme quoi c'était un livre à lire. Je m'attendais peut-être à autre chose en le lisant, ce qui ne m'a pas empêché d'apprécier sans que ce soit pour autant un coup de cœur. Pour ma part, j'ai trouvé dans l'écriture sobre et dépouillée une certaine froideur cependant nécessaire à mon sens pour ne pas tomber dans la pathétique. Ce qui n'empêche pas l'histoire d'être bouleversante et poignante par sa dureté. Je l'ai également trouvé prenante, il m'arrivait de faire défiler les pages sans m'en rendre compte. J'ai donc trouvé ce roman intéressant, je l'ai apprécié mais sans plus. Comme on me l'a dit, je pense que c'est un livre à lire une fois, je ne pense pas que le relirai. Je ne sais pas non plus si je lirai d'autres livres de l'auteur, je verrai bien, en tout cas j'ai déjà beaucoup à lire pour l'instant !

     

     

    ACHETÉ

    J'ai acheté trois livres en septembre, en occasion - je n'achetais quasiment jamais de livres avant parce que ça me revenait à trop cher mais du coup en occasion je peux me permettre d'en acheter et je trouve que c'est vraiment une bonne chose, ça permet à certains de ne pas laisser des livres traîner sans qu'ils ne soient utiliser et à d'autres de ne pas se ruiner en bouquins donc c'est très cool de voir que le marché de l'occasion en matière de livres se développe. Bref, j'ai acheté le premier à l'Espace Culturel Leclerc au tout début du mois (et j'ai dû me retenir parce que j'en avais déjà acheté beaucoup avant) et les deux autres au rayon occasion du Leclerc le dernier vendredi du mois.

    - Le mariage de Figaro, Beaumarchais (0,77 €)

    - Caché dans la maison des fous, Didier Daeninckx (2, 70 €)

    - Seventeen, Kenzaburô Ôé (1 €)

      

     Et pour le mois d'octobre, je n'avais rien acheté et puis la semaine dernière, j'ai fait un stage. J'avais deux heures pour manger donc du temps à tuer et il y avait une librairie que j'aime beaucoup juste à côté, du coup j'ai été faire un petit tour et quand j'ai vu ce livre, à seulement 2€50, j'ai pas pu m'empêcher de le prendre :') En fait, j'ai lu le bulletin officiel sur l'option théâtre et pour les L qui font théâtre en spécialité, il leur est demandé de lire Illusions comiques (d'Olivier Py) et ce livre m'y a fait pensé, et en lisant la quatrième de couverture je me suis dit que ça pourrait être intéressant. Bon après, c'est écrit en vers donc il va falloir que je m'accroche x') Et là, c'est le moment où je me rends compte que je ne vous ai pas dit de quel livre il s'agit, c'est L'illusion comique de Corneille.

     

    Voilà, c'est tout pour moi :) J'ai commencé Avant toi il y a deux semaines, j'espère pouvoir le finir la semaine prochaine même si c'est compliqué avec les cours... Je vous invite à me dire ce que vous avez lu dernièrement ou ce que vous lisez en ce moment, et ce que vous en pensez ^^ Je réfléchis aux prochains articles, j'ai quelques idées mais ça risque de me prendre un peu de temps donc il y a peu de chance que je poste la semaine prochaine mais la semaine d'après j'espère.


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 13 Novembre à 16:17

    J'ai hate de lire Girl Online!J l'ai acheté en anglais pour m'améliorer dans la langue mais je galère je vais l'acheter en francais

    • Voir les réponses
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :